¿FEMMES PRêTRES? OUI!
header

Responsive image
ENTRéE SEPT RAISONS DéFIER LE PAPE? RéSUMéS MENU
Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Comment savez-vous que vous êtes appelé(e) au sacerdoce ?

Comment savez-vous que vous êtes appelé(e) au sacerdoce ?

Read here who I am!

Depuis plus de 35 ans, je suis impliqué dans la formation de futurs prêtres et dans leur accompagnement spirituel. Je sais par conséquent, non seulement à partir de ma propre expérience mais aussi grâce à celle de beaucoup d’autres, qu’il n’est pas toujours aisé de déterminer si quelqu’un a ou non la vocation sacerdotale.

Je voudrais mentionner brièvement quelques signes indiquant une véritable vocation :

Mais je dois d’abord faire une remarque préliminaire.

Distinguer l’étincelle initiale de la vocation authentique

L’appel de Dieu ne nous est pas adressé durant la nuit au cours de visions mystérieuses ; il ne nous est pas non plus murmuré à l’oreille. Comme dans beaucoup d’autres domaines de la foi comme de la vie, Dieu œuvre par l’intermédiaire de causes secondes. Son appel est suscité en nous par l’exemple d’autres prêtres, par la lecture d’un livre ou par l’interpellation d’un professeur ou d’un ami proche : “N’as-tu jamais pensé à te faire prêtre ?” Un événement fortuit peut être l’étincelle qui met le feu à notre imagination.

Il est important maintenant de ne pas confondre ces étincelles initiales avec un authentique appel de Dieu. J’ai connu un certain nombre de personnes qui ont été attirées initialement par la prêtrise à cause de détails tout à fait quelconques. L’un d’eux a été impressionné par les vêtements sacerdotaux que le prêtre portait à la messe (Que Dieu vienne à notre secours !). Un autre a avoué être entré au séminaire pour échapper à une rivalité avec un cousin. Ce sont là évidemment de très mauvaises raisons pour devenir prêtre et qui, plus tard, peuvent mettre dans une situation difficile une personne qui cherche réellement à vérifier l’authenticité de sa vocation.

Mais Dieu emprunte des voies mystérieuses. Ayant été mis(es) en route vers la prêtrise par quelque raison folle, nous pourrions bien finir à être poussé(e)s à continuer grâce à de bonnes raisons. Songeons à la Samaritaine qui “rencontre Jésus” par hasard et lui parle au bord du puits puis qui devient la première apôtre de son village.

Quels sont alors les signes indiquant une vocation authentique ?

Premier signe: "l'appel intérieur"

Il y a une évolution qui nous fait passer de l’idée et l’impression d’être appelé(e) à la conviction que nous plairions à Dieu en acceptant la voie malaisée de la prêtrise. C’est une lutte qui doit se mener dans la prière et qui nous conduit à être prêt(e) à prendre finalement une décision.

Il peut arriver que nous nous rendions compte à certains moments que quelque chose en nous-même (dans notre cœur pour ainsi dire) nous attire vers Dieu et nous pousse à avoir des relations avec lui, même en dépit de nous-même.

Ressentez-vous le désir de vivre comme une prêtre ? Avez-vous envie de le devenir ? Vous sentez-vous attiré(e) par ce genre de vie ? Éprouvez-vous un certain plaisir à y penser, ressentez-vous à son encontre de l’enthousiasme ou de la joie ou encore un sentiment positif en dépit de vos craintes naturelles ou instinctives ?

En arrivez-vous à un stade où vous sentez, dans la prière et la méditation, que Dieu vous lance une invitation personnelle, que Dieu vous demande de vous engager, qu’il vous demande de choisir ?

Ces choses sont évidemment difficiles à décrire avec des mots mais celui (ou celle) qui les a vécues saura les reconnaître.

Voir aussi : La vocation vient-elle de Dieu?

Deuxième signe: le sens de service

Nous devons d’abord examiner quelques motifs non valables qui peuvent vous attirer vers le sacerdoce :

Si ces motifs et d’autres non valables existent, ils doivent être démasqués. Ce sont des signes négatifs révélateurs de l’absence d’une véritable vocation sacerdotale.

Le seul motif suffisant pour opter pour le sacerdoce est le désir de servir les autres. Un(e) prêtre est ordonné(e) pour les autres, pas pour lui/elle. Notre bonheur d’être prêtre se mesure au bonheur que nous donnons aux autres.

“Être prêtre n’est pas embrasser une carrière dans le sens habituel du terme. Il ne s’agit pas de conquérir du prestige, d’obtenir un statut et d’acquérir certains avantages. Il s’agit d’aimer Dieu et son peuple et de découvrir la meilleure manière de répondre à l’amour de Dieu en servant les autres” (P. Etzel).

Dans une étude faite par Eugene Kennedy intitulée : “The Catholic Priest : Psychological Investigations” [“Le prêtre catholique : enquête psychologique”] (1972), il était demandé aux prêtres de mentionner les raisons qui motivent leur décision de demeurer dans le ministère actif. Parmi ces raisons, on trouve :

Troisième signe: l'aptitude au ministère pastoral

Avoir les aptitudes nécessaires, c’est avoir les dons et les charismes requis pour exercer un ministère presbytéral. En termes concrets, cela signifie être capable de venir à bout d’études théologiques ainsi que de savoir encourager et guider les autres. Le sacerdoce est une profession qui amène à s’occuper des autres et le/la prêtre sera utile dans la mesure où, par tempérament et grâce à des aptitudes acquises, il/elle est “bon(ne) avec les gens”.

Avoir l’aptitude au ministère pastoral demande de pouvoir vivre généreusement une vie sacerdotale avec aisance et bonne humeur, sans perdre souffle ou sans épuisement permanent de nos ressources ou nos énergies intérieures et aussi sans de tensions perpétuelles. D’une manière ou de l’autre, cette vie doit vous convenir et vous devez y être prédisposé(e) ; vous ne devez pas, juste pour y rester, devoir payer un prix excessivement élevé. Vous devez, d’une façon ou de l’autre, avoir les mêmes intérêts, aptitudes et compétences que vos collègues déjà engagés dans la vie sacerdotale.

Quatrième signe : la confirmation par d'autres

Il n’est toujours aisé de juger ses propres capacités et motivations. Mais nous ne sommes pas seul(e)s. Beaucoup de personnes nous connaissent : amis, relations, membres de nos communautés paroissiales, compagnons d’études, collègues de travail... Ils nous aident à juger de l’authenticité de l’appel que nous entendons. Si beaucoup d’entre eux découvrent en nous un(e) prêtre en puissance, c’est une confirmation importante venant du sein même de l’Église.

Ici, un conseiller spirituel peut se révéler utile. Un directeur spirituel est quelqu’un en qui vous avez confiance et qui peut rester objectif vis-à-vis de vous. Il(elle) ne sera pas être un(e) “bon(ne) ami(e)” ni ne prendra de décision à votre place. Il ou elle vous aidera à réfléchir sur ce que vous envisagez de faire et sur la manière dont Dieu dirige votre évolution. Un tel conseiller spirituel vous accompagnera sur la route du discernement.

Quand, lors de l’ordination, un candidat est présenté à l’évêque, celui-ci s’enquiert (y compris dans le rituel actuel) si la communauté estime qu’il a les qualités nécessaires. La réponse est habituellement donnée par le Recteur du Séminaire où le candidat a suivi sa formation, mais le Recteur répond en tant que représentant de tout le peuple. Les fidèles savent qui fera un bon prêtre et qui n’en fera pas un.

La confirmation par d’autres que vous avez la vocation constitue pour vous un signe précieux indiquant que vous l’avez effectivement.

John Wijngaards

Traduction française par Jacques Dessaucy.

Aperçu Signes d'une vocation Voyage de foi Étapes Répondre aux critiques Écrire votre temoignage
Six options pour la femme catholique qui se sent appelée à la prêtrise ?

This website is maintained by the Wijngaards Institute for Catholic Research.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

"Lorsque vous citez ce document,
veuillez signaler S.V.P qu'il est publié par www.womenpriests.org !"