¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Les raisons pour lesquelles l'Église Romaine officielle limite le rôle des femmes

Les raisons pour lesquelles l'Église Romaine officielle limite le rôle des femmes

Question de Bernard à Françoise Bourguignon

Question - Bernard a écrit:

Je me suis intêressé à vos idées je crois à partir de deux constats:
Je fréquente régulièrement Taizé en Saône et loire ( je suis natif de là bas) ou je rencontre de plus en plus beaucoup de gens prôches de vos préoccupations == ça finit par interpeller. Suis catholique, mais ai du mal avec le “papisme Romain”. En parallèle, je “chemine” avec ATTAC.2/ Je pourrais en être désolé, car cela ne me rend pas la vie facile, mais mes lectures et relations, pas toujours orthodoxes, m’aménent à un gros point d’interrogation: Pourquoi l’Eglise romaine, à travers ce qu’elle retient comme canonique censure t’elle la place et le rôle de la femme? Ça, c’est devenu un objet de recherche un peu permanent. Voilà pour une présentation sommaire du candidat à. Aussi amicalement;

Bernard.A bientôt

Réponse - Cher Bernard:

Je trouve votre question très pertinente.

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles l’Eglise Catholique Romaine censure la place de la femme et lui assigne des rôles aussi limités.

Une des premières raisons est une raison historique : le Droit Canon de l’Eglise s’inspire du Droit Romain qui s’inspire de la philosophie grecque. La place de la femme était dans ces sociétés-là, extrêmement restreinte.

Dans la société juive traditionnelle, elle l’était aussi et chez les égyptiens également.

On a longuement même débattu, au sein de l’église pour savoir si oui ou non la femme était un être humain et si oui ou non elle avait une âme...

Vous trouverez, dans notre site, une abondante documentation là-dessus et vous comprendrez, qu’au delà de ces raisons historiques, il y a des raisons anthropologiques également et sociologiques.

Vous verrez également que plus aucune de ces “raisons” ne tient encore aujourd’hui la route, mais...

Mais... l’Eglise est une très lourde machine à faire bouger: elle a peur, en évoluant, de perdre son identité, sa spécificité et elle craint aussi de s’aliéner des fidèles.

En effet, les fidèles de l’Eglise catholique sont de deux sortes : les progressistes qui, comme vous et nous aimeraient bien que l’Eglise soit plus en phase sur son époque, qu’elle reflète davantage les dernières découvertes historiques, sociologiques et scientifiques et les traditionalistes qui se réfugient derrière les arguments que Dieu a voulu ceci ou cela et qu’il faut suivre Sa volonté et ne pas faire évoluer une tradition qui a été fixée plus par les clercs que par Jésus lui-même. Ils ont beau jeu d’interpréter à leur profit les Ecritures mais, pour l’instant, ils ont le vent en poupe.

Pourquoi ?

IL faut élever son regard et voir quelles sont les tendances dans beaucoup d’autres religions, particulièrement dans l’Islam et dans les religions orthodoxes.

Actuellement, l’Islam fondamentaliste, celui de la charia, se répand beaucoup chez les défavorisés du monde : c’est une religion qui gagne du terrain. Or la femme n’est considérée dans cet Islam-là que comme une reproductrice au service de l’homme. Ce n’est pas vrai dans l’Islam véritable, mais je parle de l’Islam qui gagne du terrain partout, pas de l’Islam des intellectuels éclairés!

L’Eglise orthodoxe elle, s’est mise au service du pouvoir en Russie et ce pouvoir est assez traditionnellement misogyne, mais les églises russes débordent de fidèles...

Donc, il y a aussi un aspect politique à l’attitude de l’Eglise Catholique vis-à-vis des femmes.

Il y a enfin les femmes elles-mêmes, surtout les femmes plus âgées qui forment la majorité des fidèles dans l’Eglise Catholique. On leur a tellement enfoncé dans la tête qu’elles devaient être aussi obéissantes, que la Vierge Marie, qu’elles devaient se taire et se contenter de remuer toutes choses dans leur coeur sous peine de ne pas être de bonnes chrétiennes, qu’elles meurent de peur de changer et n’osent même pas imaginer qu’un jour, l’une d’entre elles pourrait avoir la vocation et être un bon prêtre, au service des autres, aussi bien que leur contrepart masculine...On leur a complètement occulté l’audace de Marie, qui, à son époque a accepté le message de l’Ange et a dit son “oui/fiat” sans courir en référer aux autorités ecclésiastiques du temple!

Il y a beaucoup de travail à faire pour faire évoluer les mentalités dans l’Eglise, c’est à quoi nous nous attelons dans “womenpriest”. Nous essayons de vous donner un état de la question, des références historiques, des documents et de l’aide.

Je ne peux que vous engager à continuer à nous écrire et à aller voir notre site.

C’est vrai que votre contribution serait plus que bienvenue car, si nous sommes tous bénévoles (c’est dire combien nous croyons à ce que nous faisons!) la location de notre bureau en Angleterre, le maintien des ordinateurs et les frais d’administration sont très lourds et nous ne fonctionnons que grâce à la générosité de ceux qui apprécient le sérieux de notre travail.

N’importe comment je suis prête encore à vous répondre et je suis ravie de savoir que vous travaillez à ATTAC et il ne faut pas en être désolé...

Françoise Bourguignon


This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research