¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
La dévotion à Marie Prêtre est une tradition “latente” qui laisse entendre que des femmes pourraient être ordonnées

La dévotion à Marie Prêtre est une tradition “latente” qui laisse entendre que des femmes pourraient être ordonnées

La Tradition implicite

À travers les siècles, les fidèles ont eu une dévotion envers Marie Prêtre. Ils ont perçu intuitivement, avec leur “sens catholique”, que Marie avait part au sacerdoce de Jésus plus que n’importe qui. Implicitement leur dévotion était basée sur la conviction forte mais habituellement inexprimée que Marie, bien qu’elle soit une femme, aurait pu aisément être ordonnée prêtre, comme n’importe quel homme. Quelquefois cette conviction a été exprimée explicitement.

L’Église a toujours cru que sa vraie Tradition n’est pas totalement exprimée seulement par des déclarations ou des pratiques. La Tradition englobe aussi “l’évangile que notre Seigneur n’a pas écrit mais qu’il a enseigné par la parole et implanté dans le cœur des gens, et les évangélistes n’en ont transcrit plus tard qu’une partie, tandis qu’une autre partie était simplement confiée au cœur des fidèles” (Joseph Ratzinger, “On the Interpretation of the Tridentine Decree on Tradition “ (“De l’interprétation du décret tridentin sur la Tradition”), in Revelation and Tradition, par K. Rahner et J. Ratzinger, Burns & Oates, Londres 1966, pp. 50-68. Cette Tradition est connue sous le nom de “l’Évangile du cœur”.

Je suis convaincu que, à travers les siècles, les Catholiques ont su, au cœur de leurs cœurs et dans la moelle de leurs os, que les femmes et les hommes étaient égaux devant Dieu et qu’il ne peut par conséquent y avoir aucune objection fondamentale à l’ordination des femmes au sacerdoce. Cette conviction intime est le “sensus fidelium”, le sens chrétien de la foi, l’esprit de l’Église : Ecclesiae Catholicae sensus, ou parfois consensus Ecclesiae, en se rappelant que dans cette dernière expression “Église” signifie l’ensemble des fidèles.

Lisez comment le cardinal Newman et le P. Yves Congar ont décrit cette tradition “latente”.

Lorsque nous passons en revue l’histoire de l’Église — l’histoire de notre communauté qui croit au Christ — nous découvrons, derrière l’opposition culturelle contre les femmes prêtres, une conscience permanente qui va à l’encontre des idées culturelles et sociales officiellement confirmées. Une manière par laquelle le “sensus fidelium” exprime sa conviction est l’acceptation tout au long des âges de Marie comme le plus éminent des prêtres.

La dévotion à Marie Prêtre

La dévotion à Marie considérée comme prêtre peut être soutenue de plusieurs façons.

1.- La conviction profonde que Marie est en effet prêtre.

La Tradition fournit quatre arguments principaux: Marie appartenait à une famille sacerdotale ; Marie a exercé des fonctions sacerdotales ; Marie nous a donné l’Eucharistie et Marie procure le pardon des péchés.

2.- La Tradition a souligné particulièrement le rôle de Marie comme prêtre qui offre le sacrifice

Le rôle de Marie comme un prêtre qui offre le sacrifice se voit spécialement lors de son offrande de Jésus durant la Présentation au Temple et durant la crucifixion au Calvaire.

3.- La dévotion à Marie Prêtre était très répandue parmi les ministres ordonnés.

Marie semble avoir une relation spéciale aux prêtres, tout particulièrement dans la célébration de l’Eucharistie.

4.- La dévotion à Marie Prêtre a été présente tout au long de l’histoire.

Lisez le témoignage de théologiens et d’auteurs spirituels, avec de nombreuses références.

5.- La dévotion à Marie Prêtre s’est également exprimée dans l’art religieux.

Visitez notre galerie de portraits de Marie Prêtre.

Marie et le sacrement de l’Ordre

Les auteurs anciens n’ignoraient pas le fait que, selon les conceptions culturelles et théologiques du temps, les femmes ne pouvaient être ordonnées prêtres. Comment ont-ils surmonté cela en ce qui concerne Marie ?

Ils ont proposé l’idée que, bien que Marie n’ait pas reçu le sacrement de l’Ordre comme les prêtres les reçoivent aujourd’hui, elle possédait de manière éminente un sacerdoce équivalent. En particulier, ils avancent que :

• Marie fut ordonnée prêtre par une onction intérieure, par opposition à l’onction extérieure administrée aux prêtres d’aujourd’hui durant l’ordination. C’est l’Esprit-Saint lui-même qui a ordonné Marie.

• D’autres pensent que c’est le Christ qui a administré l’onction à Marie, la faisant ainsi prêtre. Le Christ lui a transmis son sacerdoce. Il lui a délégué et lui a communiqué sa propre dignité.  

• Marie a partagé le caractère sacerdotal du Christ.

• Quoique Marie n’ait pas été ordonnée de manière sacramentelle, elle possédait cependant la substance du sacerdoce au plus haut degré. La grandeur du sacerdoce résidait dans Marie.

• En Marie, l’obstacle du sexe a été surmonté.

Pour plus de détails, lisez Marie et le sacrement de l’Ordre.

Lisez également l’excellent article du Dr. Tina Beattie : Mary, Virgin Priest?

Conclusion

La dévotion à Marie révèle qu’il existe une tradition latente selon laquelle il n’y a pas de raison valide d’exclure les femmes de l’ordination simplement parce que ce sont des femmes.

Page d’accueil
Home Page? 1. Marie - un prêtre ? 2. Marie, prêtre qui offre le sacrifice 3. Marie, modèle du prêtre
(anglais)
4. Marie et le sacrement de l’Ordre 5. Théologiens et auteurs (anglais) 6. Galerie de portraits
Aperçu des documents de cette partie

This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

Si vous citez ce texte, merci d’indiquer la référence : www.womenpriests.org!

''Lorsque vous citez ce document, veulliez signaler S.V.P. qu'il est publié par www.womenpriests.org!''