¿FEMMES PRêTRES? OUI!
header

Responsive image
ENTRéE SEPT RAISONS DéFIER LE PAPE? RéSUMéS MENU
Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Pourquoi Marie peut-elle être considérée comme prêtre ?

Pourquoi Marie peut-elle être considérée comme prêtre ?

Dans la Tradition, de nombreuses raisons sont avancées pour soutenir que Marie peut à juste titre être appelée prêtre. Voici une sélection de certaines d’entr’elles.

  1. Marie appartenait à une famille sacerdotale
  2. Marie exerçait des fonctions sacerdotales
  3. Marie nous a donné l’Eucharistie
  4. Marie procure le pardon des péchés

1. Marie appartenait à une famille sacerdotale

Les Pères de l’Église ont mis en relief le fait que Marie descendait d’une famille sacerdotale. Selon la légende, elle a vécu sa première enfance dans le Temple. Son appartenance à une famille sacerdotale est considérée comme importante puisque Jésus lui-même, le Grand Prêtre éternel, reçoit d’elle son sacerdoce.

• “Aujourd’hui, selon la prophétie, le rejeton de David a germé de la verge toujours verdoyante d’Aaron, verge annonciatrice qui nous a porté cette fleur, la verge de puissance, le Christ. Aujourd’hui, de Juda et de David sort la jeune fille Vierge, présentant le voisinage de la royauté et du sacerdoce de l’Aaron qui a exercé les fonctions de prêtre selon l’ordre de Melchisédech.” St André de Crète (env. 660 - 740), Première Homélie sur la Nativité, PG 96, col. 864B-865A.

• “Salut Vierge Marie... onguent dont le sacerdoce royal a été oint... sceau royal, mettant sur le Roi universel qui prit d’elle son essence, l’empreinte d’un corps semblable à celui de sa Mère,... bois imputrescible dont est fait l’autel spirituel du Christ.” Théodore le Studite (826), Seconde Homélie sur la Nativité, PG 96, col. 693C-D.

• “Il n’y a aucun doute que la Vierge Marie possède non seulement un sang royal, mais aussi du sang sacerdotal”; “Marie descend à la fois d’une tribu royale (Juda) et d’une tribu sacerdotale (Levi)” : St Augustin mais aussi St Irénée, St Hilaire de Poitiers, St Ambroise Épiphane, Sévère d’Antioche, etc.
Marie, la Mère de Dieu, était à la fois de descendance royale et sacerdotaleJean d’Eubée.
Salut, ô Reine, descendante des rois, descendante des prêtres !Jean le Géomètre.

Voir l’abrégé des textes des Pères de l’Église.

2. Marie exerçait des fonctions sacerdotales

Marie a exercé plusieurs fonctions sacerdotales, spécialement lors de son offrande de Jésus durant la Présentation au Temple et durant la crucifixion au Calvaire.
Une autre série de citations intéressantes de théologiens et d’auteurs spirituels peuvent être trouvées dans Marie Prêtre qui offre le sacrifice.

• “Marie accomplissait ses fonctions sacrificielles sur deux plans : d’une façon moins propre et plus éloignée en fournissant l’hostie sainte... en une seconde façon plus propre, plus noble et plus immédiate en concourant avec lui à ce précieux sacrifice : en offrant la même hostie de propitiation qui lui appartenait par le titre de sa maternité... elle en est devenue la prêtresse, immolant à Dieu ce Fils divin pour le salut du monde et nous méritant par cette oblation la grâce et la gloire, non d’un mérite parfait et de justice qui n’appartient qu’à Jésus-Christ, mais d’un mérite imparfait et de bienséance.” Lazare Dassier (1692), 3ème Sermon sur la Purification, l.c. p. 370

• “Marie ne pouvait s’enfuir loin du Calvaire parce que Dieu lui avait confié la mission de demeurer là en tant que prêtre, victime et médiatrice. Elle devait rester au Calvaire, près de la croix et du cœur de son Fils. Elle se tenait debout, droite, au Calvaire et accomplit sa fonction de prêtre. Elle se tenait au pied de la croix et y tint le rôle de victime. Elle est restée dans le cœur de Jésus et s’acquitta de sa tâche de médiatrice : forte dans sa première tâche, fidèle dans la seconde, dévouée dans la troisième... Marie a accompli sa première tâche, celle d’être prêtre.” St Antoine María Claret (1807 - 1870), Copiosa y vera collección de panegíricos, Rome 1860, vol. 3, pp. 390-391.

3. Marie nous a donné l’Eucharistie

Marie est aussi considérée comme celle qui, avec le Christ, nous a donné l’Eucharistie. C’est pourquoi les Pères de l’Église l’appelait “la table d’or portant les pains de proposition”.

• “Si le Sauveur, selon que les Pères de l’Église l’assurent, est à chaque messe le prêtre principal et celui qui s’offre au Père et qui se livre aux hommes, la sainte Vierge a part à cette fonction du souverain sacerdoce, accompagnant de ses agréments l’oblation et l’immolation que son Fils fait de lui-même. C’est de là que saint Épiphane entre les autres louanges nomme la Vierge comme un prêtre et comme un autel.” Jean de Machaut (1599 - 1676), Le Trésor, vol III, pp. 152-153.

Ferdinand Chirino de Salazar (1575 - 1646), In Proverbiis, IX, n° 148-149, vol. 1, 770D-771A.

4. Marie procure le pardon des péchés

Par son rôle d’intercession et de médiation au nom du reste de l’humanité, Marie a été considérée comme pouvant nous obtenir le pardon des péchés, toujours indépendamment du rôle rédempteur propre de Jésus évidemment. Intercéder et procurer le pardon des péchés ont toujours été considérés comme des fonctions spécifiquement sacerdotales, comme l’indique la Lettre aux Hébreux.

Voyez l’abrégé des textes des Pères de l’Église.

• “Trois éléments sont propres au sacerdoce : la vocation, la fonction d’intercession et le sacrifice (Hébr 5, 1)... [En ce qui concerne l’intercession] comme Fils de Dieu le Christ a tout pouvoir sur Dieu. Notre-Dame aussi, parce que vraie mère de Dieu, a tout pouvoir sur lui. Et si les prières et les intercessions du Christ sont exaucées par égard à ce qu’il est le Fils, celles de Notre-Dame ne seront pas moins exaucées, et le seront même d’une certaine manière davantage par égard à ce qu’elle est sa Mère. Tant est éminent en Marie le resplendissement de la seconde qualité requise pour avoir la dignité pontificale ! “Antonio Vieira (1608 - 1697), Sermon on the Rosary, ib., p. 74.

“Ne craignez pas que pour relever la mère, j’aille imprudemment rabaisser le Fils et déroger à sa gloire. Non, je le sais, et c’est la foi qui me l’apprend, Jésus-Christ est le seul prêtre, le seul pontife par essence et par excellence. Il est aussi l’unique médiateur.
Cependant il est d’autres prêtres et d’autres pontifes qui sont subordonnés à Jésus-Christ, et qui offrent en leur manière cette sainte victime de notre réconciliation avec Dieu. Il est aussi d’autres médiateurs qu’on nomme d’intercession parce qu’ils prient et intercèdent pour nous.” C. L. Richard (1796), Sermon 63 sur l’Assomption, Orateurs Sacrés, Paris, vol. 67, p. 702.

Page d’accueil
Home Page? 1. Marie - un prêtre ? 2. Marie, prêtre qui offre le sacrifice 3. Marie, modèle du prêtre
(anglais)
4. Marie et le sacrement de l’Ordre 5. Théologiens et auteurs (anglais) 6. Galerie de portraits
Aperçu des documents de cette partie

This website is maintained by the Wijngaards Institute for Catholic Research.

Wijngaards Institute for Catholic Research

since 11 Jan 2017 . . .

Wijngaards Institute for Catholic Research

Si vous citez ce texte, merci d’indiquer la référence : www.womenpriests.org!

''Lorsque vous citez ce document, veuillez signaler S.V.P. qu'il est
as published by www.womenpriests.org!