¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Roland Bandinelli

Roland Bandinelli

Roland Bandinelli, le futur Pape Alexandre III, rédigea ses Stromata (= Commentaires sur les Lois) à Bologne en 1148. C’est, à la base, un commentaire sur le Livre de Droit de Gratien.

Traduction du latin par John Wijngaards

Retraduction de l’anglais par Françoise Bourguignon

Les diaconesses étaient ‘lectrices de l’Évangile’

« Il ne fait aucun doute qu’auparavant existait une coutume d’ordonner des diaconesses, c’est-à-dire des lectrices de l’Évangile. Parce qu’aucune diaconesse n’avait la permission d’être ordonnée avant d’avoir atteint 40 ans et, après avoir été ordonnée, on lui défendait de se marier.
Mais les femmes ne prenaient pas part à l’Ordre de la prêtrise et ne pouvaient le recevoir. »

Note : En même temps qu’il reconnaît qu’il y avait des diaconesses dans l’Église primitive, il empêche les femmes de recevoir la prêtrise, mais, pas nécessairement le diaconat. Cependant, il fait l’erreur de confondre les diaconesses avec les ‘lectrices de l’Évangile’.
Sur la Cause 15, question 3, début.

La femme est complètement soumise à son mari, même en ce qui concerne ses relations religieuses avec Dieu.

« Il est démontré dans ce chapitre que, si une femme a fait vœu d’abstinence de nourriture ou de boisson ou de vêtement ou de quoi que ce soit d’autre excepté du devoir charnel avec le consentement de son époux, elle n’a pas besoin de respecter son vœu s’il lui donne l’ordre de faire le contraire. Cette interprétation et le décret lui-même sont clairement prouvés dans ces chapitres. En effet, une femme doit toujours être soumise à son mari comme à sa propre tête, ainsi qu’il est enseigné clairement dans ces cinq chapitres.
Sur la Cause 33, question 5, chapitre 11

Un homme a tous les pouvoirs pour punir sa femme.

«Les épouses ne peuvent en aucune manière être tuées, mais mis à part le danger de mort, elles peuvent être punie par l’incarcération ».
Sur la Cause 33, question 2, chapitre 10

Source : Ida Raming, The Exclusion of Women from the Priesthood (= L’esclusion des femmes de la prêtrise), Scarecrow Press, Metuchen 1976, pp49-50


This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

Traduction: par Françoise Bourguignon

Veuillez noter que ce document est la propriété de www. womenpriests.org!