¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Richard de Middleton OFM

Richard de Middleton OFM

13 ième siècle

Analyse des raisons pour lesquelles il proclame que les femmes ne peuvent être ordonnées prêtres.

Le passage de Richard qui concerne l’ordination des femmes peut être trouvé dans Ricardus de Media Villa [=Richard de Middleton] Super Quarto Sentientarum [=Commentaire sur les Sentences de Pierre Lombard] vol 4 Dist 25, a.4 n.1 ; éd Bocatelli, Venise, 1499 (Pellechet-Polain, 10132/9920,f 177-R. Lisez ici le texte original en latin ou sa traduction en Anglais.
Les numéros de paragraphe se rapportent au texte.

Arguments contre l’ordination des femmes

1. Les femmes ont l’interdiction de toucher aux objets du culte (§5). Donc, elles ne devraient surtout pas être ordonnées prêtres.

Réponse. L’argument est évidemment invalide. Il montre la malheureuse influence des premiers synodes locaux sur le Droit Canon médiéval.

2. Les femmes ne peuvent recevoir la tonsure qui est exigée pour les ordres mineurs parce que cela ne serait pas convenable.(§6) Elles ne peuvent donc être ordonnées.

Réponse. L’argument est tout simplement ridicule.

3. Le Christ a institué les Saints Ordres pour qu’ils soient conférés seulement aux hommes, pas aux femmes.(§7)

Réponse. Middleton ne prouve pas que le Christ a imposé cette restriction. Il l’assume simplement. Et le principe scholastique s’applique ici : ‘Quod gratis assertur, gratis negatur’ = ce qui est affirmé sans raison peut être nié sans raison.

4. [Son premier argument principal personnel] Les prêtres doivent enseigner. Mais les femmes ne peuvent pas enseigner à cause de leur intelligence faible et de leur instabilité émotionnelle.(§9)

5. [Son deuxième principal argument personnel] L’ordination exige une excellence de nature que n’ont pas les femmes. Parce que les femmes sont soumises aux hommes (§10)

Réponse. Cette sorte de préjugé sous-tend toute la pensée médiévale et rend impossible d’imaginer que les femmes aussi pourraient être prêtres. Il y a le vrai motif pour lequel les femmes étaient exclues de l’ordination. Les autres motifs théologiques sont des rationalisations pour justifier ces préjugés.

6 . St Paul l’a confirmé en disant que les femmes ne peuvent pas enseigner en public (§11)

Réponse. 1 Timothée 2,11 – 15 Paul est pris hors de son contexte. Cela ne peut être interprété comme impliquant une règle générale interdisant aux femmes pour toujours d’enseigner. L’Église reconnaît cette interprétation. Le Droit Canon Moderne permet aux femmes d’enseigner dans l’église.

Middleton répond aux arguments en faveur de l’ordination des femmes.

a. Le texte de Paul qu’il n’y a plus désormais de masculin et de féminin en Christ (Galates 3.27-28) s’applique seulement au mérite, pas à tenir un office ordonné dans l’Église. (voir §2 et 12).

Réponse. Paul ne parle pas de mérite dans Galates 3,27-28, mais de la qualité réelle de statut en Christ. Les femmes donc ont la même excellence que les hommes et peuvent être ordonnées.

b. Elles n’ont jamais été ordonnées par le passé. ‘Presbytera’ se rapporte à une veuve âgée, diaconesse’ à une ‘abbesse’, ou à une femme bénie pour lire l’homélie aux mâtines. (voir§3 et §13).

Réponse. Middleton montre son ignorance de l’histoire. Nous en savons plus aujourd’hui. Les femmes diacres étaient ordonnées sacramentellement comme le montrent les rituels d’ordination des premiers siècles. Dans certaines parties de l’Europe, les femmes étaient aussi ordonnées prêtres .

c. Des femmes ont été des prophétesses, mais les prophétesses n’ont pas autorité sur les hommes. L’ordination conférerait aux femmes une autorité incompatible avec leur statut de sujétion.(Voir §4 et §14)

Réponse. Les préjugés refont surface ! Comme ses contemporains, Middleton pense que les femmes sont inférieures aux hommes.

Conclusion

Les arguments de Middleton pour exclure les femmes de la prêtrise sont invalides.

Traduction : Françoise Bourguignon.


This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

Veuillez noter que ce document est la propriété de www. womenpriests.org!