¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Les arguments tirés de la Tradition

Les arguments tirés de la Tradition

RomeArguments de Rome

Tout au long de ce document, j’utilise le terme Rome pour indiquer à la fois la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi et notre Saint-Père le Pape.

Freedom of InquiryArguments opposés concernant la Tradition

Background music?

Depuis les premiers siècles jusqu’aujourd’hui, la pratique constante de l’Église a été de ne pas ordonner des femmes au sacerdoce.
Textes de Rome!

L’existence d’un préjugé n’invalide pas le fait que cette pratique fasse partie de la Tradition de l’Église.


Textes de Rome!

Au début de l’Église, les ministères exercés par les femmes n’avaient rien à voir avec l’ordination sacramentelle.
Textes de Rome!
1. La pratique de l’Église de ne pas ordonner des femmes ne se fonde pas sur l’Écriture ni ne relève d’une information correcte. Elle résulte d’un triple préjugé régnant parmi les autorités de l’Église. La femme serait : 2. Pendant de nombreux siècles l’Église a cependant admis des femmes à l’ordination puisqu’elle les a ordonnées au diaconat sacramentel.

3. D’une Tradition “latente” et “dynamique” découle qu’il serait possible d’ordonner des femmes comme l’ont montré :
* la pratique: quelques femmes ont été ordonnées prêtres;
* les fonctions remplies par Marie considérées comme “sacerdotales” ;
* les légends de Marie de Magdala, qui était admirée comme une femme qui prêchait
* le fait que des femmes ont administré le baptême et présidé au mariage.
Les Pères de l’Église ont rejeté l’ordination des femmes lorsque la question s’est posée.

Textes de Rome!
4. Les Pères de l’Église ont rarement parlé de l’ordination des femmes. Ceux qui l’ont fait ont été victimes de leurs préjugés. La même remarque s’applique à propos des premières ‘lois de l‘Église’.
Au Moyen Âge, selon la théologie et le Droit canonique, les femmes ne pouvaient recevoir validement l’ordination.


Textes de Rome!
5. Depuis sa première codification au Moyen Âge jusqu’aujourd’hui, le Droit canon a incorporé les préjugés religieux et sociaux contre les femmes.
6. Les théologiens médiévaux ont exclu les femmes du sacerdoce sur base d’idées philosophiques et sociales manifestement invalides.
Cette doctrine était si fermement établie au cours des siècles ultérieurs que l’Église n’avait pas à la défendre publiquement.

Textes de Rome!
7. Les théologiens post-scolastiques ont simplement admis les anciens préjugés sans en faire la critique.
    Conclusion:.La véritable Tradition de l’Église, latente et dynamique, appuie l’ordination des femmes.

This website is maintained by the Wijngaards Institute for Catholic Research

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research