¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
La diaconesse te le service à l’autel

La Diaconesse te le service à l’autel

Comment juger la tradition?
* tradition scripturaire
* tradition dynamique
* tradition ‘latente’
* tradition bien documentée

Il est vrai que l’assistance de l’Evêque à l’autel était le devoir du diacre plus que celui de la diaconesse.C’est vrai qu’au cours des siècles, les diaconesses ont été progressivement écartées du sanctuaire à cause de la stigmatisation imaginaire stigmate que constituaient leurs règles. Et pourtant, au moins au début, les femmes n’étaient pas complètement exclues du sanctuaire.

La diaconesse était non seulement ordonnée dans le sanctuaire lui-même, mais, nous savons par les textes anciens, que pendant les solennités liturgiques, les diaconesses, comme les prêtres et les diacres entouraient l’évêque pendant l’offrande de l’Eucharistie, ‘à l’intérieur du voile du sanctuaire’ (voyez Testament de Notre Seigneur Jésus-Christ (fin du 4ème siècle – livre 1 § 23.)

Par des documents de l’Église Syrienne, nous savons que, avec la permission de l’Evêque, les diaconesses pouvaient remplir les fonctions du diacre à l’autel. «Avec la permission de l’évêque, la diaconesse verse l’eau et le vin dans le calice.»( John Telo, Résolutions Canoniques §38). Bien que la règle date du 8ème siècle, elle reflète une tradition plus ancienne.

Donc, nous savons, par des sources semblables, que les diaconesses avaient souvent la charge d’entretenir le sanctuaire et les vêtements sacerdotaux.

Le Testament de Notre Seigneur Jésus-Christ (5ème siècle) dit que les veuves parmi lesquelles les diaconesses avaient la fierté de se placer (I§40), s’asseyaient à côté de l’Evêque pendant les services liturgiques (I,§19). Si une femme enceinte était empêchée d’assister au service un dimanche ou un jour de fête, elles leur apportaient la sainte communion à domicile (II§20). Voyez James Cooper & Arthur Maclean (éd) Le testament de Notre Seigneur, Edimbourg 1902.

Après avoir clairement déclaré que les diaconesses n’avaient aucune charge à l’autel et ne pouvaient pas y toucher ( remarquez la crainte de la pollution par les règles!!), Jacques d’Edesse (fin du 6ème siècle) rappelle la règle ancienne que les diaconesses pouvaient distribuer la communion à leurs compagnes si elle vivaient dans les couvents. «Si une diaconesse vit parmi une communauté de nonnes et s’il n’y a ni prêtre ni diacre, elle peut prendre le Saint sacrement dans le tabernacle et le distribuer à ses compagnes ou aux enfants présents» .(Jacques d’Edesse, Résolutions Canoniques, §24) La même tradition était aussi connue au Moyen-Âge quand les abbesses reprirent certains des privilèges des diaconesses. Elles distribuaient la communion et lisaient l’Évangile dans leurs propres chapelles. Voyez Huguccio ( Somme, 1188 )

Retournez aux Diaconesses- vues générales.?

traduction de Françoise Bourguignon

Introduction? Vue d'ensemble? Manuscrits? Recherche?
On peut maintenant obtenir la documentation complète sur tous
les anciens textes des diaconesses
en texte imprimé!


This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

"Lorsque vous citez ce document,
veuillez signaler S.V.P qu'il est publié par www.womenpriests.org !"