¿FEMMES PRêTRES? OUI!header

Responsive image

ENTRéE

SEPT RAISONS

DéFIER LE PAPE?

RéSUMéS

MENU

Nederlands/Vlaams Deutsch Francais English language Spanish language Portuguese language Catalan Chinese Czech Malayalam Finnish Igbo
Japanese Korean Romanian Malay language Norwegian Swedish Polish Swahili Chichewa Tagalog Urdu
------------------------------------------------------------------------------------
Le Manuscrit Bessarion

Le Manuscrit Bessarion

Comment juger la tradition?
* tradition scripturaire
* tradition dynamique
* tradition ‘latente’
* tradition bien documentée

Connu également sous le nom de "Grotta Ferrata, gr. Gbl",
l’Euchologion Patriarchal
ou encore sous le nom du "manuscrit Georges Varus".

L'Ordination des diaconesses dans la Tradition Grecque/Byzantine.

Ce manuscrit contenant un rituel "utilisé par le Patriarche" fut trouvé dans le monastère grec de Crypta Ferrata. Il fut rédigé à Constantinople même aux environs de 1020 après J.C.. Georges Varus, un prêtre originaire de Crète le donna au Cardinal Julian de Sainte Sabine au Concile de Florence (1438 - 1445 après J.C.). Les rites contenus dans le texte sont très anciens, certainement postérieurs au 7ème et au 8ème siècles après J.C. (Comparez le texte avec le manuscrit Barberini gr 336)
Une édition définitive du yexte grec a été faite par Miguel Arranz, l'Eucologio Constantinopolano agli Inizi del Secolo XI, Editrice Pontifica Università Gregoriana, Rome 1996. Le texte publié ici peut être trouvé aux pages 153 à 160.

Le manuscrit avait d'abord été publié et traduit en latin par Jean Morinus, dans Commentarius (sic!) de Sacris Ecclesiae Ordinationibus, publié Kalverstraat, Anvers 1695, pages 63-35.. Jean Morinus dit dans l'introduction :"C'est un codex très ancien, vieux d'environ 700 ans…"

Le Manuscrit Bessarion (GrottaFerrata gr. Gbl)

Texte traduit du grec et rendu disponible sur Internet par John Wijngaards..

Dans le texte original, l'ordination du diacre et de la diaconesse sont décrites séparément. Je les publie ici en regard l'une de l'autre pour montrer que les ordinations sont quasiment les mêmes.

‘Prières dites à l'ordination (cheirotonia) d'un diacre’ ‘Prières dites à l'ordination (cheirotonia) d'une diaconesse’
Après l'offertoire sacré, les portes ( du sanctuaire) sont ouvertes et, avant que le diacre ne prononce les litanies "Tous les Saints", et après que les prières "Ses grâces" ont été dites, l'homme qui est ordonné diacre est conduit devant l'Archevêque. Et lorsque (l'expression) "Grâce Divine" a été dite, le postulant plie seulement le genou droit. L'Archevêque trace le signe de la croix sur son front trois fois de suite et, gardant sa main imposée sur la tête (de l'homme), prie : Après l'offertoire sacré, les portes (du sanctuaire) sont ouvertes et, avant que le Diacre n'entame la litanie "tous les saints", la femme qui est ordonnée diaconesse est amenée (devant l'Archevêque). Et après que (l'expression) ‘Grâce Divine’ (voir texte ) ait été dite à voix haute, la postulante incline la tête. L'Evêque" lui impose la main sur la tête, fait trois fois le signe de la croix et prie:
“Seigneur notre Dieu, par ta providence, tu envoies les oeuvres et l'abondance de ton Esprit Saint sur ceux qui par ton pouvoir insondable sont constitués ministres liturgiques pour servir tes immaculés mystères; qu'il te plaise Seigneur de préserver cet homme que tu veux que j'élève à la tâche du diaconat (leitourgia du diaconnat), dans tout le sérieux d'une stricte bonne conduite afin qu'il puisse garder le mystère de la foi avec une conscience pure.
Et accorde-lui la grâce que tu as donnée à Etienne, ton premier martyr.
Et, après l'avoir appelé à oeuvrer à ton ministère, selon ton bon plaisir, rends-le digne d'assumer le degré (de responsabilité) que tu lui as confié.
Car ceux qui en seront dignes monteront eux-mêmes très haut.
Rends parfait ton serviteur car en toi est le pouvoir et le royaume.”
“Dieu Saint et Tout-Puissant, par l'incarnation de ton Fils Unique, né d'une Vierge, tu as sanctifié le sexe féminin. Tu as accordé non seulement aux hommes, mais aux femmes aussi la grâce venant (de dessus) du Saint-Esprit. S'il te plaît Seigneur daigne veiller sur ta servante et consacre-la à la tâche du diaconat, mets en elle le don abondant et riche de ton Saint Esprit.
Préserve-la afin qu'elle puisse toujours accomplir le ministère (leitourgia) avec une foi orthodoxe, une conduite irréprochable en accord avec ce qui te plaît.
Car toute gloire et tout honneur te sont dus.”
L'Archidiacre fait à ce moment les intercessions comme cela a été dit précédemment. Entretemps, l'Archevêque gardant la main sur la tête du postulant, prie ainsi : Après l'"Amen", un des diacres fait alors les intercessions habituelles. Pendant ce temps, l'Archevêque, gardant la main sur la tête de la femme qui doit être ordonnée, prie ainsi :
“ Seigneur, notre Sauveur, d'une voix incorruptible, tu l'as prédit, tu l'as annoncé qu'il sera le premier qui exercera le ministère du diaconat, tel qu'il est écrit dans ton Saint Evangile :‘Celui qui veut être le premier d'entre vous, doit être votre serviteur (diakonos)’, qu'il te plaise Maître de toutes choses, de remplir de ton Esprit Saint celui que tu as rendu capable d'entrer dans le ministère (leitourgia) du diaconat avec toute la foi, la charité, le pouvoir et la sainteté.
Maintenant Seigneur veille sur cet homme. Car la grâce est accordée à ceux que tu juges capables, non par l'imposition de mes mains, mais par la visite de ta riche miséricorde de telle manière que, purifié du péché, il puisse au jour redouté du jugement t'être présenté sans culpabilité et recevoir la récompense de ta promesse infaillible.
Car tu es notre Dieu, Dieu de miséricorde et sauveur, Celui dont nous proclamons la gloire, Père, Fils et Saint-Esprit.”
“Seigneur, Maître, ne rejette pas les femmes qui se consacrent à toi et qui veulent d'une manière convenable, servir ta Sainte Demeure, mais reçois-les dans l'ordre de tes ministres (leitourgon ).
Accorde aussi le don de ton Esprit-Saint à ta servante qui veut se consacrer à toi et assumer le travail et les offices du diaconat, comme tu as accordé à Phoébé la grâce de ton diaconat, elle que tu avais appelée à la charge de ce ministère (leitourgia ).
Accorde-lui, Seigneur, qu'elle puisse persévérer sans culpabilité dans ton Temple sacré, qu'elle puisse soigneusement observer dans son comportement particulièrement la prudence et la chasteté.
De plus, rends ta servante parfaite de telle sorte que quand elle se trouvera face au siège du jugement de ton Christ, elle puisse obtenir la véritable récompense de sa bonne conduite grâce à la miséricorde et à la générosité de ton Fils Unique.”
Et après l' ‘Amen’, l'écharpe de l'ordonné (phénolis) lui est enlevée et (l'Evêque) lui impose l'étole (to horarion). Il l'embrasse, lui tend l'éventail sacré et lui fait éventer les saints dons exposés sur la table (l'autel). L'Archevêque lui met l'étole du diaconat (to diakonikon horarion ) autour du cou, sous son foulard (de femme) (maphorion),en tirant les deux extrémités de l'étole vers l'avant.
Quand ( au moment de la communion) le nouvel ordonné a communié au Corps Sacré , l'Archevêque lui tend le saint calice. A son tour, il fait participer à la communion au Saint Sang tous ceux qui s'approchent de lui. Quand (au moment de la communion) la femme nouvellement ordonnée a communié au précieux corps et au précieux sang, l'Archevêque lui tend la vaisselle sainte. Elle l'accepte et, sans rien distribuer aux autres, la remet sur la table sainte (de l'autel).
   

Une analyse de ce rite d'ordination démontre que l'ordination d'une diaconesse est le même que celui du diacre et indubitablement sacramentel.

Traduction française par François Bourguignon.

Introduction? Vue d'ensemble? Manuscrits? Recherche?
On peut maintenant obtenir la documentation complète sur tous
les anciens textes des diaconesses
en texte imprimé!

This website is maintained by the John Wijngaards Catholic Research Centre.

John Wijngaards Catholic Research

since 11 Jan 2014 . . .

John Wijngaards Catholic Research

"Lorsque vous citez ce document,
veuillez signaler S.V.P qu'il est publié par www.womenpriests.org !"